Un ministre Israélien vend la mèche.

Un ministre Israélien vend la mèche.

Les pays musulmans entretiennent des relations secrètes avec Israel. Une relation et des échanges que les pays arabes passent sous silence compte tenu de l'opinion publique dans leur pays sur la situation des palestiniens. Entre hypocrite et complexité des relations internationales, les pays musulmans semblent naviguer à vue et faire passer leurs intérêts personnels avant la solidarité et le bien de la communauté.

"Nous avons des liens qui sont en parti secrets avec beaucoup de pays musulmans et arabes"
Le ministre israélien de l’Energie, Yuval Steinitz, a révélé dimanche lors d’une interview sur la Radio militaire, que l’Etat hébreu avait eu des contacts secrets avec l’Arabie saoudite, une déclaration inédite de la part d’un haut responsable israélien.Interrogé sur des présumés liens cachés avec le royaume saoudien, le ministre Steinitz a confié à l’antenne que Riyad et Jérusalem s’étaient déjà entretenus en secret, notamment concernant l’inquiétude commune des deux pays sur l’Iran, a précisé l’agence de presse Reuters.

"Nous avons des liens qui sont en partie secrets avec beaucoup de pays musulmans et arabes, et généralement (nous sommes) la partie qui n’a pas honte de cela", a déclaré le ministre."C’est l’autre camp qui veut garder ces liens sous silence. Avec nous, il n’y a généralement aucun problème, mais nous respectons le souhait de l’autre. Lorsque les liens se développent, que ce soit avec l’Arabie saoudite ou d'autres pays arabes ou musulmans, et il y en a de nombreux autres encore … nous gardons cela secret", a poursuivi M. Steinitz.Alors que l’Arabie saoudite est en pleine escalade des tensions avec l’Iran, ses relations avec Israël semblent plus proches que jamais. Les deux pays partagent des préoccupations sécuritaires similaires, notamment sur les tentatives de déstabilisation régionales de Téhéran via entre autres les conflits en Syrie et au Yémen.

Mercredi pour la première fois de son histoire, la délégation israélienne aux Nations Unies a coparrainé au Conseil des droits de l'homme une résolution avec l'Arabie saoudite condamnant les crimes du régime d’Assad en Syrie, soutenu par Téhéran."Le régime d'Assad, avec le plein soutien de l'Iran, a massacré son peuple sans pitié et avec une cruauté incompréhensible pendant des années", a noté Dany Danon l'ambassadeur israélien à l'ONU.Par ailleurs, la radio israélienne avait rapporté en septembre que le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane s'était secrètement rendu en Israël et avait rencontré des responsables israéliens.L'information n'a jamais été confirmée côté israélien, et fermement démentie côté saoudien.Un mois plus tard, Riyad avait affirmé n'avoir "rien à cacher" quand il s'agit d'annoncer les déplacements de ses responsables à l'étranger."Tout ce qui a été rapporté par certains médias sur une visite secrète d'un responsable saoudien en Israël est sans fondement", avait alors affirmé un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères."L'Arabie saoudite a toujours été transparente en ce qui concerne les contacts et les visites (de ses responsables) à l'étranger", a ajouté le porte-parole.

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires