Russie, Aina Gamzatova candidate à la présidentielle

Russie, Aina Gamzatova candidate à la présidentielle

Le premier tour de l’élection présidentielle en Russie aura lieu le 18 mars prochain. Si Vladimir Poutine part favori, depuis samedi dernier, une nouvelle candidate s’est fait connaitre : Aina Gamzatova, première femme musulmane à se lancer dans la course. Après l’héritière Ksenia Sobtchak, elle est la deuxième femme à se présenter à l’élection présidentielle russe.

Première candidate musulmane à l'élection présidentielle russe

Aina Gamzatova vient du Daguestan, une République musulmane de la Fédération de Russie. A 46 ans, elle est la patronne du plus grand groupe musulman de médias du pays, avec le portail islam.ru, une télé, une radio et des journaux. Cette journaliste reconnue est aussi une spécialiste de l’islam sur lequel elle a écrit de nombreux livres, et elle fait partie des principaux conseillers de son mari, le grand mufti du Daguestan.

Aina Gamzatova se présente pour faire entendre une autre voix musulmane, celle de l’islam soufi qu’elle pratique comme la majorité des habitants de cette région. Cet islam n’a rien à voir avec celui des combattants islamiques, venus de Tchétchénie notamment, et récemment arrivés au Daguestan, qu’elle appelle à combattre par tous les moyens. Son programme tient essentiellement à cette lutte : la candidate propose de prendre les mesures les plus sévères possibles contre ceux qu’elle désigne sous le nom de wahhabites, ces musulmans adeptes d’un islam proche de l’Arabie Saoudite qui ont tué son premier mari dans un attentat à la voiture piégée en 1998.

Une candidature pour plus de diversité

Sur sa page Facebook, elle précise que sa candidature n’est pas celle d’une musulmane contre Vladimir Poutine, mais qu’elle vise au contraire à se rassembler contre un ennemi commun, comme l’a prouvé encore récemment l’attentat de Saint-Pétersbourg.

Malgré son engagement, Aina Gazmatova n’a aucune chance de gagner face au favori Vladimir Poutine. Même si elle parvenait à rassembler les voix des 20 millions de musulmans russes, ces votes ne feraient pas le poids aux 140 millions d’électeurs. Mais sa candidature peut être un premier pas vers plus de diversité. Un de ses supporters rapporte cette vieille blague : "Peut-être que pour une fois, Vladimir Poutine ne recueillera pas 146% des voix."

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires