Fashion Week et Hijab à New York

Fashion Week et Hijab à New York

Chez Prabal Gurung ou Diane von Furstenberg, les femmes étaient appelées dimanche à prendre leur destin en main, preuve que le mouvement #MeToo trouve un écho chez de nombreux créateurs. Et la créatrice indonésienne Vivi Zubedi a montré que voile ne rimait pas avec traditionalisme. Temps forts de la quatrième journée de la Fashion week new-yorkaise

Hijab et casquette de base-ball
La créatrice indonésienne Vivi Zubedi, qui faisait son premier et unique défilé "solo" à New York, a eu un vif succès avec ses hijabs bordés de perles et ses casquettes de baseball vissées sur des têtes voilées.

Zubedi a lancé sa marque en 2001, en faisant de l'abaya, la longue tunique couvrant tout le corps obligatoire notamment pour les femmes saoudiennes, comme vêtement emblématique de sa collection de "mode modeste": une mode destinée aux riches musulmanes qui veulent respecter les codes vestimentaires de leur religion, en forte croissance ces dernières années. Preuve que le marché est porteur, les grands magasins américains Macy's doivent lancer ce jeudi une ligne de vêtements créés par une femme qui ne trouvait plus de vêtement à son goût après s'être convertie à l'islam. En 2016, une autre Indonésienne, Anniesa Hasibuan, avait été la première à présenter à la Fashion Week un défilé où tous les mannequins portaient le voile.

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires