Bianca Elmir, entre Boxe et islam

Bianca Elmir, entre Boxe et islam

Réaliser vos rêves tout en surmontant les stéréotypes enracinés dans la culture peut être une chose difficile à accomplir. Mais c'est exactement ce que la championne de boxe Bianca Elmir tente de faire en préparant son premier combat professionnel. L'australienne musulmane Bianca, surnommée Bam-Bam, espère donner davantage d'autonomie aux femmes par l'auto-défense. Elle se fraye un chemin à travers toutes sortes d'obstacles pour inspirer d'autres musulmanes à pratiquer ce sport. La boxeuse olympique de 35 ans est sur le point de faire un grand pas en avant dans sa carrière lors du prochain Capital Fight Show 13 le 8 décembre à Canberra. Mais le chemin de Bianca a été difficile car elle navigue entre différents aspects de son éducation.

Son passé a profondément marqué la façon dont elle aborde son sport, sa famille, sa culture et sa foi. Sa mère, Diana Abdel-Rahman, a déménagé d'Australie au Liban à l'âge de 17 ans, puis s'est retrouvée en Arabie saoudite avec son mari. Après la rupture de ses parents, alors que Bianca n'avait que deux ans, elle a été emmenée vivre avec son père jusqu'à ce que sa mère le considère comme dangereux. La mère de Bianca «l'a kidnappée», s'est rendue à l'aéroport de Beyrouth, a pris l'avion et s'est envolée pour Melbourne avec elle, pour éventuellement commencer une nouvelle vie en Australie. Bianca a grandi dans la banlieue de Canberra où elle a vécu dans une communauté à prédominance non musulmane. Elle recevait une simple carte de son père chaque année.

À l'âge de 13 ans, elle est retournée au Liban pour vivre avec ses grands-parents pendant un an, sous la direction de sa mère. Elle décrit cette période comme un «moment de changement de vie» où elle a vécu une expérience culturelle profonde. Bianca n'a pas rencontré son père jusqu'à l'âge de 18 ans, n'ayant jamais vu de photos de son visage auparavant. À ce stade, elle avait déjà appris le kickboxing. Pendant qu'elle s'entraînait au kickboxing, elle a dû se faufiler pour s'entraîner à cause de la stigmatisation associée à une femme musulmane impliquée dans les sports de contact. Après une carrière couronnée de succès en kickboxing, Bianca est passée à la boxe comme sport favori en 2009. Maintenant, Bianca consacre sa vie à défendre le lien entre son sport et sa culture. Elle espère maintenant continuer à soutenir une plus large acceptation de l'islam dans le monde.
Bianca Elmir, entre Boxe et islamBianca Elmir, entre Boxe et islamBianca Elmir, entre Boxe et islamBianca Elmir, entre Boxe et islam

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires