Yémen : l'ONU doit exiger la levée de l'embargo

Yémen : l'ONU doit exiger la levée de l'embargo

Le décès d'Ali Abdallah Saleh est une "crise dans la crise", estime François Burgat. "L'un des deux camps principaux qui s'affrontaient militairement depuis janvier 2015 a volé en éclats". Le partenariat entre l'ancien président du Yémen et les Houthis était "assez improbable. Les Houthis étaient de vieux adversaires d'Ali Abdallah Saleh qui avait mené six guerres contre eux quand il était au pouvoir. Après deux ans d'alliance et de conquête, ça s'est mal terminé. Saleh a appelé samedi à une guerre ouverte contre les Houthis", explique le spécialiste du monde arabo-musulman.

Un conflit politique "confessionnalisé"

"Ce n'est pas un conflit religieux au départ. Saleh, qui était critiqué politiquement après le 11-Septembre, va confessionnaliser le conflit, histoire de détourner l'attention", rappelle-t-il.

La situation humanitaire est "terrible", selon François Burgat. "Le Yémen était déjà un pays pauvre. Maintenant, nous en sommes à 15 millions de Yéménites qui ne mangent pas à leur faim, dont 500 000 enfants dans un état de malnutrition aiguë. On a 30 000 cas de choléra". Il demande que "la communauté internationale exige la levée de l'embargo imposée par la coalition saoudienne, qui plonge le pays dans une terrible famine".

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires