Sale temps pour un musulman au Royaume Uni

Sale temps pour un musulman au Royaume Uni

Le Royaume Uni était considéré jusque là comme un refiler et un lieu de paix pour les musulmans... Il semble que les temps changent. La multiplication des agressions contre les musulmans n'efface pas l'accueil chaleureux et le respect général qui leur est accordé par le Royaume Uni depuis des années. Mais cette monté en flèche des crimes contre l'islam inquiète, les chiffres sont ahurissants et la nature des actes de plus en plus agressif et "originaux".

C'est en ces temps difficiles qu'il faut redoubler de patience et de bon comportement et se rappeler la chose suivante : Le prophète de l'Islam a connu des moments difficiles. Il s'en est toujours remis au seigneur de l'univers et c'est avec patience, dialogue et douceur qu'il a traversé un bon nombre de ses épreuves... Les Musulmans à travers le monde doivent s'en inspirer...

Etat des Lieux au Royaume Uni :

Les crimes de haine ciblant les mosquées et les autres lieux de culte musulmans à travers le Royaume-Uni ont plus que doublé entre 2016 et 2017.

Les forces de police ont enregistré 110 crimes haineux dirigés contre les mosquées entre mars et juillet de cette année, comparativement à 47 par rapport à la même période en 2016 selon une enquête de l'Association de la presse.

Les dérives racistes et les menaces visant à «bombarder une mosquée» font parti des crimes haineux, de même que ces délinquants qui brisent les fenêtres sur les bâtiments et les voitures garées.


D'autres dossiers comprennent des graffitis insultants sur les bâtiments, des agressions violentes contre les musulmans eux mêmes, des cas d'incendies criminels et puis d'autres plus farfelus comme deux cas de personnes qui laissent du bacon sur les poignées des portes des mosquées.

La secrétaire de l'Intérieur , Diane Abbott, a qualifié les chiffres de "profondément troublants".

"Les attaques contre un groupe religieux ou une minorité sont abominables", a-t-elle déclaré, ajoutant: "Ces attaques anti-musulmanes seront condamnées par toutes les personnes décentes".

Les données ont été obtenues par l'Association de la presse par des demandes de liberté d'information aux forces de police britanniques. Les chiffres, basés sur 42 réponses de 45 brigades, montrent également:

25 secteurs ont vu une augmentation d'année en année des crimes haineux dirigés contre les mosquées, avec la plus forte hausse rapportée par la police du Grand Manchester (neuf cas) et la police métropolitaine de Londres (17 cas).

Les menaces, le harcèlement ou tout autre comportement intimidant ont plus que triplé, passant de 14 cas en 2016 à 49 en 2017.

Les crimes violents contre les individus ont plus que doublé passant de 5 crimes enregistrés contre des pratiquants dans les mosquées en 2016 à 11 crimes en 2017.

Les crimes enregistrés à titre de vandalisme ou de dégâts criminels sont passés de 12 en 2016 à 15 en 2017.
La Grande-Bretagne a subit un certain nombre d'attaques terroristes revendiquées par l'État islamique pendant la période au cours de laquelle les crimes ont été enregistrés, à London Bridge, à Westminster et à Manchester.

Un imam et un chirurgien qui a traité des victimes de la bombe de Manchester ont été poignardés à l'extérieur d'une mosquée au Cheshire et un garçon de 14 ans a été poignardé plusieurs fois au visage et au cou à l'extérieur d'une mosquée à Birmingham .

D'autres cas de crimes de haine dans les mosquées cette année incluent l'attaque terroriste du parc Finsbury en juin, une mosquée de Manchester incendiée en juillet et l'envoi d'une poudre blanche et des menaces de bombes à trois mosquées à travers Londres en juillet .


Les demandes de financement, destinées à fournir des mesures de sécurité, ont été mises à la disposition de tous les lieux de culte en avril et en mai, mais se sont prolongées en juin après des attentats terroristes au début de l'été.

Abbott a demandé au Home Office de publier des données sur les crimes haineux contre tous les lieux de culte «par voie de fait» après «des rapports inquiétants d'attaques contre les synagogues et les mosquées».

Elle a déclaré: "Les politiciens ont une responsabilité particulière dans la langue qu'ils utilisent, les politiques qu'ils préconisent et le climat qu'ils créent.

"Il devrait y avoir un message unanime selon lequel la violence contre toute partie de notre société est inacceptable".

"Tell MaMa", un organisme de bienfaisance qui surveille et enregistre les incidents anti-musulmans, a déclaré "malheureusement, ces chiffres n'ont pas été un choc pour nous".

Le directeur du groupe, Iman A'tta, a déclaré à HuffPost UK qu'entre juin 2013 et mai 2017, il avait enregistré 160 incidents contre des mosquées.

"Alors que la haine anti-musulmane est tristement plus vive et visible, les mosquées sont perçues comme le symbole visible des communautés musulmanes locales et sont donc ciblées. Cependant, l'impact de la communauté musulmane plus large utilisant la mosquée est significatif. "

Tell Mama a déclaré à HuffPost que le terrorisme est un «facteur majeur» pour les attaques anti-musulmanes, mais a ajouté qu'il y avait d'autres facteurs tels que les «murs de l'inflammation des médias et l'extrémisme et la rhétorique d'extrême droite».

"Cependant, le plus grand impact sur les communautés musulmanes est le terrorisme et cela ne peut être nié puisque certains semblent croire que les médias sont la principale cause des attaques anti-musulmanes.

Les titres incendiaires peuvent jouer un rôle, mais ils ne se rapprochent pas des répercussions réelles du terrorisme islamiste. Malheureusement, les musulmans britanniques sont capturés entre ceux qui utilisent leur foi pour assassiner et ceux qui les ciblent, puis ceux qui utilisent de telles situations pour faire de l'audience et affirmer leur ambitions politiques .

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré: "Toutes les formes de crimes haineux sont totalement inacceptables et le Royaume-Uni possède certaines des lois les plus fortes au monde pour y remédier".

Un rapport de "Hope not Hate" en août a souligné que la vision des Britanniques envers les musulmans et l'islam s'est dégradée avec plus de la moitié des personnes interrogées lors d' un nouveau sondage affirme que la religion «constitue une menace» pour l'Occident.

"La peur et l'hostilité affichées envers les musulmans sont profondément inquiétantes, même si la plupart des gens affirment qu'ils s'opposent à la tentative des extrémistes de confondre leurs actions odieuses avec celle d'une religion entière", a déclaré le président-directeur général de Hope not Hate (HnH), Nick Lowles.

"Il est clair qu'il y a beaucoup de travail à faire ici, à la fois par ceux qui s'attaquent aux crimes haineux et à la désinformation, et potentiellement par les communautés musulmanes elles-mêmes".

Le rapport a révélé que, malgré les points de vue sur le «ramollissement» de l'immigration, les attitudes envers les musulmans et l'islam se sont «aggravées simultanément dans les couches les plus hostiles de la société».

Le rapport, basé sur un sondage de Populus sur 4 000 personnes dans "six tribus identitaires" à travers l'Angleterre, a révélé que 52% des répondants estiment que l'islam «constitue une danger pour l'Occident». À la suite d'attaques terroristes récentes, 42% des personnes interrogées étaient «plus méfiantes» à l'égard des musulmans et un quart des Britanniques estiment que l'islam est une «religion dangereuse qui incite à la violence».

L'étude a révélé que les personnes plus âgées étaient plus enclines à l'islamophobie, "peignant un ensemble inquiétant de vues" ... Il faudra un «effort considérable» pour changer les mentalités et abattre les préjugés...

Ci dessous les images et le Panorama d'un Royaume Uni agité...

islam et musulmans au royaume uniislam et musulmans au royaume uniislam et musulmans au royaume uniislam et musulmans au royaume uniislam et musulmans au royaume uniislam et musulmans au royaume uni

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires