Entre déséquilibre psychique et revendication jihadiste.

Entre déséquilibre psychique et revendication jihadiste.

En deux mois, Toulouse a vécu trois agressions où se mélangent déséquilibre psychique et revendication tendance islamo-jihadiste.

Mi-septembre, milieu d'après-midi dans le quartier des Minimes, un homme en plein délire blesse sans raison trois passants en criant «Allah akbar», puis quatre policiers qui tentaient de le maîtriser. Devant le tribunal correctionnel de Toulouse fin octobre, il a été déclaré irresponsable pénalement et hospitalisé. Ses propos devant ses juges, sont restés délirants.

En début de semaine, un commerçant de 79 ans a été blessé par un couteau lancé par un adolescent de 16 ans. Cette agression gratuite s'est soldée par seulement deux points de suture au visage pour la victime, mais les conséquences, comme à Blagnac , auraient pu être dramatiques. L'auteur, qui a lui même averti la police (!) et a été retrouvé en larmes, a commencé par revendiquer son geste au nom d'Allah. Un discours où se mélangeaient jihad et mal-être sans que les enquêteurs de la brigade criminelle puissent affirmer la réalité d'une piste. «Trois affaires en l'espace de huit semaines, c'est beaucoup», s'inquiète un magistrat du parquet. Jusqu'à présent, ces agressions n'ont fait que des blessés…

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires