Vladimir et L'islam

Vladimir et L'islam

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé jeudi lors d'une réunion avec le clergé musulman qu'il soutenait une "relance de l'éducation islamique en Russie", un moyen selon lui de lutter contre la radicalisation et les idées "destructrices".

"L'islam traditionnel fait partie intégrante de l'horizon culturel russe, et la communauté musulmane est, sans aucun doute, une composante très importante de la diversité du peuple russe ", a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'il «soutiendra définitivement» l'éducation islamique dans les «grandes universités d'État», a rapporté le Moscow Times.

Il a ajouté: «Ces idées, même destructrices, ne peuvent être abordées que d'une manière - à travers d'autres idées. Ceux qui sont promus et enseignés aux gens de l'Académie théologique, qui a été créée ici [à Kazan] et dans d'autres académies et institutions éducatives ... à Moscou, à Oufa et dans le Caucase.

Le soutien de Poutine a été bien accueilli par les membres du clergé lors de la réunion, mais les quelque 20 millions de musulmans de Russie continuent de faire face à des obstacles dans leur traitement dans le pays. Al Jazeera a rapporté en décembre que les musulmans en Russie «font face à une xénophobie généralisée», disant que 27% des Russes ont déclaré «irritation, aversion ou peur» envers la population d'Asie centrale majoritairement musulmane du pays, 20% du pays pensant que leur présence "limité."

Aina Gamzatova, qui dirige la plus grande holding médiatique musulmane de Russie, a annoncé en décembre qu'elle voulait se présenter contre Poutine à la présidence en mars. Poutine est toujours susceptible de gagner, mais sa candidature attire l'attention sur les problèmes rencontrés par les communautés musulmanes dans les régions du Daghestan et du Caucase du Nord, notamment avec son opposition aux musulmans wahhabites qui veulent créer un Etat séparé dans la région du Caucase du Nord.

"Notre pays, la Russie, est notre patrie, et si nous nous divisons en musulmans et chrétiens, natifs du Caucase et russes, le gouvernement de notre pays n'existera pas", a-t-elle écrit sur Facebook lorsqu'elle a annoncé sa candidature.

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires