Syrie, Israel sort du silence

Syrie, Israel sort du silence

L'Etat hébreu rompra avec sa politique de non-intervention en Syrie en cas de présence de l'Iran
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a averti le président syrien Bachar al-Assad qu'Israël interviendra militairement dans la guerre civile syrienne si ce dernier autorisait officiellement l'Iran à établir une présence militaire en Syrie, a rapporté dimanche la télévision israélienne.Selon l'analyste spécialiste du Moyen-Orient, Ehud Yaari, Netanyahou aurait fait passer le message à Assad par l'intermédiaire d'un tiers.

L'avertissement d'Israël vise à faire savoir que l'Etat hébreu rompra avec sa politique de non-intervention si Assad venait à "inviter les forces iraniennes à s'établir en Syrie par un accord quelconque", a précisé l'analyste.Par ailleurs, le président syrien a rencontré la semaine dernière son homologue russe Vladimir Poutine pour discuter de l'avenir du pays ravagé par une guerre civile qui dure depuis de six ans.A cette occasion, il aurait proposé de démilitariser une zone tampon s'étendant sur 40 kilomètres en Syrie depuis la frontière israélienne sur les hauteurs du Golan, où des échanges sporadiques ont lieu entre le régime syrien et les rebelles, y compris des groupes djihadistes.

De son côté, l'Iran apporte un soutien logistique, technique, éducatif et financier important au régime et aux forces d'Assad. En outre, la République islamique arme, forme et finance également le Hezbollah, le mouvement terroriste libanais qui a envoyé des milliers d'hommes armés combattre aux côtés des troupes d'Assad.Depuis plusieurs mois, les Israéliens s'inquiètent face aux installations extrêmement menaçantes que l'Iran est en train de construire.Les forces militaires iraniennes construisent actuellement une base militaire permanente juste au sud de Damas. La base est en cours de construction se trouve dans un complexe utilisé par l'armée syrienne près de la ville d'Al-Kiswa, située à environ 14 kilomètres au sud de la capitale du pays.Par ailleurs, Israël met également en garde depuis plusieurs mois les organisations internationales contre les efforts de Téhéran visant à établir une présence iranienne permanente en Syrie.Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait déjà affirmé la semaine dernière au président français Emmanuel Macron que l'Etat hébreu pourrait cibler les activités iraniennes en Syrie.

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires