Islam en Suisse, une avancée majeure.

Islam en Suisse, une avancée majeure.

Après des années de droitisation, un mélange d'exclusion et de dénigrement des communautés étrangère et notamment de la communauté musulmane, la Suisse s'engage sur la voie de la réconciliation et de l'apaisement.

Pascal Gemperli, président de l'Union vaudoise des associations musulmanes, se réjouit de la proposition du parti de gauche helvète.


"Mais quel bonheur de lire la position officielle du PS suisse sur la reconnaissance étatique des communautés musulmanes dans la presse dominicale du 19 novembre. Deux décennies d’une politique quasi-exclusivement d’extrême droite, d’un protectionnisme identitaire, discriminatoire et «islamohostile» ont laissé leurs traces dans l’opinion publique. Les amalgames et les hostilités gratuites, les accusations sans justification ni vérification sont devenus monnaie courante en Suisse, prenant ses effets jusqu’au cœur de la société, y compris les médias et les faiseurs d’opinion.

Le comble jusque-là était la couverture médiatique du livre de Saïda Keller-Messahli qui propageait des accusations graves sans vérifier ni la source ni auprès des accusés. Le quatrième pouvoir a touché le fond à propos de la qualité professionnelle dans cette affaire.

Les musulmans auraient un problème avec la démocratie, les femmes seraient discriminées, la violence ferait forcément partie – quelque part – de la foi musulmane. Cela est dû à l’arrosage politico-médiatique de ces deux dernières décennies. De manière plus ou moins consciente, beaucoup y croient, sans vraiment savoir sur quelle base et malgré les protestations des représentants officiels de l’islam suisse.

Être soupçonné, voire accusé pour des méfaits politico-juridiques d’autres personnes par simple partage d’affiliation religieuse n’est pas digne d’une justice démocratique ni des valeurs helvétiques. Il est temps que cela change!

Le PS exige une organisation démocratique des communautés musulmanes, des finances transparentes, l’engagement en faveur des libertés constitutionnelles et l’égalité des sexes. En contrepartie, il propose la reconnaissance étatique de la communauté, la perception de l’impôt ecclésiastique, la représentation de la communauté dans la vie publique, bref un islam suisse.

Je souscris à 100% aux propositions du PS, elles sont entièrement en phase avec ce que nous proposons depuis quelques années déjà. Sur les quatre partis gouvernementaux suisses, en voici enfin un qui fait des propositions constructives dans l’intérêt de tous. Suite à l’UDC qui (mal)traite ce sujet depuis longtemps et le PDC qui semble tiraillé entre les déclarations de son président et sa base, il ne reste plus qu’au PLR à prendre position.

La Conférence des évêques suisses vient d’adhérer au propos du PS. Assisterions-nous enfin à un renversement de la tendance vers un débat plus sain sur base d’un cadre légal défini et des droits et devoirs clairs comme c’est le cas pour de plus en plus de cantons qui mettent en place une procédure de reconnaissance étatique des communautés religieuses?

Une réconciliation est nécessaire, développer un Islam helvète est dans l’intérêt de tous et notre communauté est prête et pleine de bonne volonté pour entamer ce chemin ensemble. L’êtes-vous? "

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires