En guerre contre les faux hadiths

En guerre contre les faux hadiths en islam

Le prophète pbsl a dit " pour être un menteur, il suffit de répéter ce que les gens disent".
De nombreuses personnes parmi les musulmans ont véhiculé des hadiths sans jamais les avoir lu et vérifié, surtout dans le monde actuel où le partage sur les réseaux sociaux est rendu facile. Si les intentions ne sont pas mauvaises, les conséquences sont graves car ces faux hadiths conduisent à l'égarement et bien pire. Le groupes terroristes, dont la plupart des chefs n'avaient aucun statu religieux de savant, ont largement utilisé les textes. Au fil des années, de nombreux dirigeant ont inventé des hadiths et fait rédiger des livres entier afin de manipuler les populations. Le jeune prince veut y mettre fin. Une action nécessaire au vu de l'actualité...

Outre vouloir réformer l’économie de son pays et ouvrir la société saoudienne sur le monde, il vient de se fixer le dur pari de débarrasser l’islam de toutes les manipulations à but politique. Il compte notamment commencer par l’élimination des faux hadiths.

Il faut savoir qu’en islam, les hadiths sont la seconde source de législation chez la majorité des musulmans orthodoxes après le Coran. Les recueils de hadiths (paroles ou actes du Prophète, collectés plus de deux siècles après sa mort) sont souvent sacralisés au point que de nombreux critiques ont subi les foudres de leurs contemporains. Pourtant, certains chercheurs soutiennent que l’authenticité de certains hadiths n’est pas garantie.
Nous l'avions déjà évoqué auparavant, il y des hadiths fiables, d'autres faibles et d'autres inventés. Les livres pullulent, notamment sur la fin du monde et la l'arrivée du Mahdi.
Ces hadiths sont le plus suivant utilisé par les groupes terroristes dans leur recrutement et endoctrinement...

Pour réussir son pari, Mohamed Ben Salmane a décidé de créer un Centre des hadiths du Prophète qui sera basé à Médine. Peu médiatisé, le décret royal saoudien est daté du 18 octobre. Sa direction a été confiée à un membre connu de la famille Al-Cheikh, descendant de Mohamed Ibn Abdelwahab, fondateur du wahhabisme. Un conseil scientifique international sera par ailleurs constitué pour mener ce travail de purge. Ce centre devra «expurger les compilations des faux hadiths de ceux qui sont en contradiction avec le Coran ou de ceux qui sont utilisés pour justifier et alimenter le terrorisme», a récemment affirmé le prince héritier. Cette décision a pris la forme d’un décret du roi Salmane. L’objectif final assigné à ce Centre est, a-t-il souligné, de «contribuer à diffuser la pensée modérée, l’islam modéré».

Mohamed Ben Salmane a-t-il la légitimité pour mener une telle réforme ? De prime abord, oui. L’Arabie Saoudite est la gardienne des Lieux saints de l’islam. Par contre, il faut voir si les gardiens attitrés du wahhabisme le laisseront faire. Il faut savoir que de nombreux hadiths sont le fondement du wahhabisme et le wahhabisme et le pacte de Najd sont le fondement de l’Etat saoudien actuel, depuis environ trois siècles. Mohamed Ben Salmane va-t-il scier la branche sur laquelle il est assis ? Nous le saurons bien assez vite.

Faites vivre cet article, partagez-le à vos connaissances !

Inscris-toi à la newsletter

Les commentaires